Les sentiers d'Or

Les sentiers d'Or

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Fonctionnement du système de cotation

La FFRandonnée et son partenaire IBP Index ont mis au point un système de cotation des itinéraires de randonnée pédestre. Le système de cotation fédéral repose sur trois critères :

L'effort (système de calcul IBP index/ FFRandonnée)
La technicité (présence ou non d’obstacles plus ou moins importants)
Le risque (gravité plus ou moins importante des accidents corporels en cas de chutes ou glissades)

La conjugaison de ces 3 critères permet d’exprimer la réelle difficulté de chaque randonnée pédestre


En premier : l'EFFORT
Pour déterminer la difficulté physique de votre randonnée, il vous faut charger une trace GPS dans le module prévu à cet effet afin que le système retourne un score. Plus le score est élevé plus la randonnée est difficile physiquement (voir l’ échelle du score dans le guide de la cotation). En parallèle de ce score, le système fournit des données précises sur les caractéristiques de la randonnée (tracé, pente, temps estimé, etc.). Les informations obtenues grâce à IBP et FFRandonnée seront prochainement directement intégrées au site internet fédéral pour plus de convivialité.

La FFRandonnée et IBP index vous propose d’injecter vos traces GPS et de connaître l'indice d'effort lié à vos randos :
www.ibpindex.com/ibpindex/analyser.php


En deuxième : la TECHNICITE
La Technicité d’une randonnée pédestre conditionne également sa difficulté. Elle a des incidences sur la difficulté physique mais c’est sur son aspect technique que la FFRandonnée vous permet de l’évaluer (toujours en se référant au guide de la cotation).


En dernier : le RISQUE
Enfin, le Risque. Critère délicat qui entre en ligne de compte dans la considération de la difficulté d’une randonnée pédestre. Là aussi, la FFRandonnée vous invite à consulter le guide de la cotation afin d’attribuer à vos parcours le niveau de risque correspondant.



Les différents niveaux

Niveau 1:
un score compris entre 0 et 25
qualifié de FACILE

La randonnée pédestre est sans difficulté physique. Ce niveau correspond aux promenades et
aux balades ainsi qu’aux parcours Rando Santé.
Itinéraire ou portion d’itinéraire ne présentant aucun ou quasiment aucun obstacle particulier, ni aucune ou quasiment aucune difficulté de progression (ex : parcours urbain). La pose du pied s’effectue à plat, en tout endroit du support.



Niveau 2:
un score compris entre 26 et 50
qualifié de ASSEZ FACILE

La randonnée pédestre présente peu de difficulté physique. Ce niveau correspond aux promenades et
à de petites randonnées.
Itinéraire ou une portion d’itinéraire présentant des obstacles d’une taille inférieure ou égale à la hauteur de la cheville. La pose du pied s’effectue en recherchant des zones «à plat», ou «confortables» du support, assez facilement repérables.

Niveau 3:
un score compris entre 51 et 75
qualifié de
PEU DIFFICILE

La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré.
Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.
Itinéraire ou une portion d’itinéraire présentant au moins un obstacle d’une taille inférieure ou égale à la hauteur du genou. La pose du pied s’adapte à l’irrégularité du support. Le placement des appuis se fait sur les zones de meilleure adhérence.

Niveau 4:
un score compris entre 76 et 100
qualifié de ASSEZ DIFFICILE

La randonnée pédestre présente des difficultés et nécessite un engagement physique certain.
Ce niveau correspond à des randonnées pédestres plus soutenues.
Itinéraire ou une portion d’itinéraire présentant au moins un obstacle d’une taille inférieure ou égale à la hauteur de la hanche. La pose du pied (pointe ou talon) s’adapte à l’irrégularité générale du support. L’utilisation des bâtons est nécessaire à l’équilibration.

Niveau 5:
un score supérieur à 100
qualifié de DIFFICILE

La randonnée pédestre présente des difficultés et nécessite un engagement physique important.
Ce niveau correspond à des randonnées pédestres très soutenues.
Itinéraire ou une portion d’itinéraire présentant au moins un obstacle d’une taille supérieure à la hauteur de la hanche. Les franchissements nécessitent l’utilisation des mains. Les passages peuvent ou sont sécurisés par des équipements. Les bâtons peuvent être une gêne à la progression.